Fai Login o Registrati per scaricare i media e creare liste
Copertina
Suggerisci modifica o segnala un errore

Manuel des jeux des Échecs, des mérelles et des tables

Bibliothèque Nationale de France,

DESCRIZIONE

Appartient à l'ensemble documentaire : RegiaCharlesV", 'Le manuscrit contient la traduction française du texte de Nicolas de Nicolaï, lombard, qui composa, en s’inspirant d’ouvrages arabes antérieurs, sans doute à la fin du XIIIe siècle, le premier traité occidental sur les jeux d’échecs, des mérelles et des tables (ancêtre du Backgammon), connu sous le titre de Bonus socius. Le contenu du manuscrit est à rapprocher du ms. BnF. latin 10286, version latine du traité, qui fit aussi partie de la librairie de Charles d’Orléans.F. 1-104. [Manuel du Jeu d’échecs].« Premierement li blanc traient premiers et dient qu’il matront les noirs a eus deffendre …-… et te deffen ainsi que mix appara ou jeu ». « Explicit li jeus des eschés (rubr.) ».F. 106-117v. [Manuel du jeu des mérelles]. « Les rouges traient premiers et toutes les rondes et les estoilles ne se pueent mouvoir …-… Li rouges prendront l’estoile ou le contraire. Aprés prendra li rouges quairez a touz traiz et vaincront li rouge ».F. 118-134v. [Manuel du jeu des tables]. « Ici sont les partures des tables. Et pour ce qu’elles sont faites en .II. manieres, c’est assavoir par souhait de la langue et en jetant les dez …-… Après .VI. .V. et .IIII. de toutes au derrenier, et .VI. et .IIII. et viennent toutes en A, si comme tu pourras veoir ».', "Depuis Léopold Delisle (Recherches, I, 274), le manuscrit est considéré comme ayant fait partie des collections de Charles V. Un exemplaire portant les mêmes incipit est répertorié dans tous les inventaires de la Librairie du Louvre qui furent établis entre 1380 et 1424 : 1° inventaire de Gilles Malet établi en 1373 et récolé en 1380 par Jean Blanchet, BnF., Français 2700 [Inv. A], f. 18v, n° 367 : « Des Eschez, le jeu figuré et escript. » ; copie du même inventaire, 1380, BnF., Baluze 397 [Inv. B], f. 9, n° 388 : même description ; 2° inventaire de 1411, BnF., Français 2700 [Inv. D], f. 78v, n° 253 : « Item les Eschés, le jeu figuré et escript, de lettre de forme, en françois, a une coulombe seulement, commençant ou .II.e foillet : li blanc traiant, et ou derrenier : ceste pasture, couvert de cuir blanc sanz emprainte, a .II. fermouers de cuivre » ; 3° inventaire de 1413, BnF., Français 9430 [inv. E], f. 22, n° 294 : même description ; 4° inventaire de 1424, Bibliothèque Sainte-Geneviève, ms. 964 [Inv. F], f. 35, n° 280 : « Item le Jeu des Échez, figuré, de lettre de forme, en françois, à une colomne seulement ; couvert de cuir blanc, à .II. fermouers de cuivre ». Il fut alors prisé 20 sous parisis.L’incipit du second feuillet figure au f. 2 du manuscrit : « Li blanc traient [premiers …] ». L’incipit de la fin du volume peut être repéré à l’avant-dernier feuillet (f. 133) : « Ceste parture [est de minoret…] ». Mais, comme l’a souligné, François Avril (Librairie…, 83, n° 157), le texte est écrit en bâtarde et non en lettre de forme, ainsi qu'il est précisé les inventaires.Lors de la dispersion de la librairie royale à la mort de Charles VI, le manuscrit fut vraisemblablement envoyé en Angleterre par le duc de Bedford, avant d’y être racheté pendant son exil par Charles d’Orléans, féru de parties d’échecs (cf. Champion, Charles d’Orléans joueur d’échecs). C’est à ce jeu que le duc avait gagné un traité de médecine et sa bibliothèque comptait un superbe exemplaire de la version latine du traité des échecs de Nicolas de Nicolaï, actuellement conservé à la Bibliothèque nationale sous la cote Latin 10186 (Cf. Jeux de princes, jeux de vilains, n° 27). Le Français 1999 est cité dans la liste des manuscrits rapportés de Londres par le duc en 1440 : « Ung autre livre en pourctraiture de l’Eschiquier, couvert de cuir blanc plain » (Ouy, La librairie des frères captifs…, p. 46, n° 67). Le volume entra dans les collections royales au début du XVIe siècle : son emplacement dans la Librairie de Blois est indiqué par une inscription sur le verso du f. 2 : « Des histoyres et des livres en françoys. Pulpito V°, contre la muraille de devers la court » (début XVIe s.). Sur le même feuillet est mentionné le titre de l’ouvrage : « Livret de divers jeux partis du tablier (XVIe s.).L’ouvrage est désormais mentionné dans les catalogues de la Bibliothèque royale : 1° inventaire de 1518 (Omont, I, n° 116) ; 2° inventaire de 1544 (Omont, I, n° 1441 ?) ; 3° inventaire de Pierre et Jacques Dupuy, 1645 (Omont, III, n° 1258) ; 4° inventaire de Nicolas Clément, 1682 (Omont, IV, n° 7918).Sur le verso de la première garde (f. 1) a été ajouté un emblème qui n’a pas été élucidé : y est représentée l’image d’un pélican se saignant pour nourrir ses enfants, accompagnée des mots : « Ensy est ». Dans un phylactère déroulé autour du pélican se lisent les mots : « Commant qu’yl aille liauté sens faylle ».Anciennes cotes inscrites sur le f. 3 : [Hurault D] « 119 » (barré) ; [Dupuy II] « 1258 » ; [Regius] « 7918 ». La cote [Hurault] 119 a été attribuée par erreur au volume, à l'exemple de vingt-trois autres volumes entrés dans la bibliothèque royale bien avant l’acquisition des manuscrits Hurault en 1622 : cf. M.-P. Laffitte, « Une acquisition de la Bibliothèque du roi au XVIIe siècle... », dans Bulletin du Bibliophile, 2008/1, p. 57, p. 97. Une cote tronquée, lorsque le manuscrit fut relié, se devine dans la partie supérieure du feuillet (cote Rigault?)", 'Lieu de copie : France
France. - Écriture bâtarde. - Décoration : Aucune peinture. Schémas de l’échiquier à l’encre rouge. Indication du placement des pièces désignées par des points de gros module, des lettres ou leur nom (roy, paon etc.) à l’encre rouge et brune. La tour, la reine et le fou sont encore désignés sous leurs noms anciens : « roc », « fierge », « aufin ». Seul le roi n’a pas changé d’appellation. - Parchemin. - 135 ff. précédés et suivis de 3 gardes de papier moderne. - 220 x 145 mm. - ff. 1-2 (ff. de garde, trace d’onglet entre le f. 2 et le f. 3), 18 (ff. 3-10), 28 (ff. 11-18), 38 (ff. 19-26), 48 (ff. 27-34), 58 (ff. 35-42), 68 (ff. 43-50), 78 (ff. 51-58), 88 (ff. 59-66), 98 (ff. 67-74), 108 (ff. 75-82), 118 (ff. 83-90), 128 (ff. 91-98), 137 (3+4) (ff. 99-105, trace d’onglet entre les ff. 100 et 101), 1412 (ff. 106-117), 158 (ff. 118-125), 1610 (ff. 126-135). - Numérotation des cahiers I-XII et XIV en chiffres romains de gros module dans la marge inférieure. F.104v-105 blancs (fin de la 1ère partie)Mise en page : une figure par feuillet, occupant la partie inférieure de la page ; le texte explicitant la figure est reporté en longues lignes dans la partie supérieure du feuillet, débordant parfois dans les marges latérales en fonction de la longueur du texte. - Réglure à la mine de plomb. - Reliure de maroquin rouge aux armes royales (XVII-XVIIIe s.), Tranche mouchetée de rouge. Titre au dos : « LE JEU DES ECHECS ». - Aux ff. 1 et 134v, estampille de la « BIBLIOTHECAE REGIAE » (Ancien Régime), correspondant au modèle Josserand-Bruno, type A, fig. 1
Source: Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits. Français 1999

DETTAGLI

LINGUA : francese
LICENZA : http://rightsstatements.org/page/NoC-OKLR/1.0/?relatedURL=http://gallica.bnf.fr/html/conditions-dutilisation-des-contenus-de-gallica
ARGOMENTI : # in Letteratura / Letteratura: storia e critica / Letteratura, storia e critica: studi generali / Letteratura, storia e critica: letteratura antica, classica e medievale
DATAZIONE: 1300 - 1380